À L’ORIGINE FABIENNE

Depuis 15 ans, l’Association Fabienne oeuvre pour l’accessibilité à l’eau potable, la scolarité et la santé en Afrique.

L’Association Fabienne a vu le jour en décembre 2006, seulement quelques mois après le départ de Fabienne. C’est son mari Bernard soutenu par Marion, Bertrand et Sarah ses enfants, qui s’engagent coeurs et âmes dans la mission qu’elle chérissait.

Durant sa lutte contre la maladie, Fabienne évoqua son désir d’aider les populations rurales fragiles des pays francophones de l’Afrique subsaharienne, où elle a grandi. C’est ainsi qu’ils ont décidé d’honorer sa mémoire.

Treize ans plus tard, Fabienne est plus que toujours présente dans chacune des actions, comme pour nous signifier que la famille est immortelle et que le bon souvenir amène chacun d’entre nous à se rapprocher et à avancer ensemble.

Jusqu’alors les principales actions sont engagées à mi-distance entre Dakar et Saint Louis, tout proche de Mekhé, les villages de Toucouleur, Ndieurigne et Ndiagne. Sans eau, ni électricité 1800 enfants, femmes et hommes vivaient un quotidien difficile. Depuis, l’Association Fabienne a construit un lien social fort autour de l’installation de 3 puits :

  • 3 forages creusés et 3 pompes installées

  • Maraîchage et élevage du bétail

  • Construction d’une école élémentaire

  • Construction d’un poste de santé

  • Création d’une maison d’hôte

14 ANS D’ACTIONS

Quelques unes des actions menées par l’Association Fabienne depuis 2006.

Forages et puits

2007

En 2007, trois forages sont creusés et trois pompes à bras installées au Sénégal. Ils sont creusés entre 57m et 67m de profondeur afin d’atteindre une eau propre.

Les pompes en provenance d’Inde, sont choisies pour leur robustesse, leur facilité d’utilisation et leur autonomie. Leur rendement d’extraction est de 1,5 m3/h et une crépine clapet anti-retour, ces « puits » permettent de faire jaillir l’eau en milieu aride.

A sa consommation l’eau potable donne accès au maraîchage et à l’élevage du bétail indispensables à l’autonomie.

Ecole élémentaire

2014

Le thème de l’éducation est promordial pour modifier la place de l’enfant dans le quotidien de ces villages. En 2014, avec les fonds récupérés directement grâce aux actions humaines menées en France, un école est édifié. Des institutrices et professeurs français nouvellement diplômés, désireux de débuter leur carrière bénévolement, forment de manière successive le corps enseignant durants les premières années.

A l’initiative et à la charge des adhérents, deux containers de 40 pieds remplis de mobiliers, de livres, de stylos, de tableaux et de cahiers ont été envoyés depuis la France.

Poste de santé

2007

En 2007, dans le village de Ndieurgine, le médecin le plus proche se trouvait à plus de vingt kilomètres. Afin d’offrir les premieres soins et de permettre les accouchements, la première case de santé à été crée. C’est le bénévolat de médecins et d’infirmiers français qui a permis de maintenir le bon fonctionnement du poste. En 2010, le gouvernement sénégalais en reconnait la légitimité et la case de santé devient le Poste de Santé Fabienne Romagnoli entièrement pris en charge par l’état.

0 litres d'eau
par heure, par puit
0 écoliers
scolarisés par an depuis 2009
0 naissances
dans la maternité depuis 2011
0
de frais de fonctionnement depuis 15 ans

PRINCIPE FONDAMENTAL

Bernard Romagnoli, le président de l’Association Fabienne revient sur le principe fondamental du fonctionnement.

Bernard Romagnoli, en tant que président de l’association, quelles sont les valeurs transmises à travers le souvenir de votre femme Fabienne ?

Mener à bien des missions humanitaires demande de l’espoir. L’espoir en la vie, l’espoir en les gens, l’espoir que les gens et les populations s’entraident. Avec le recul, je constate qu’à travers le souvenir de mon épouse, nous tourner vers les autres fut la meilleure des thérapies.

Et de manière concrète comment peut-on le mettre en oeuvre ?

Par exemple, nous avons rapidement pris la décision de mener nos missions sans frais de fonctionnement. Un euro donné est un euro mis dans nos oeuvres. Chaque bénévole donne de sa personne et de ses dons.

Quel avenir projetez-vous pour votre association familiale ?

Depuis 2018, mes enfants et leurs conjoints ont fièrement repris le flambeau. Ils apportent leur touche jeune et sportive notamment avec La Route de l’Eau. Je suis comblé de les voir transmettre à leur tour, les valeurs de Fabienne qui disait toujours… « avançons ! ».

LES UNITÉS ÉCO-AUTONOME

La Route de l’Eau soutient la création d’une unité éco-autonome.

L’expérience acquise à l’élaboration du modèle sénégalais, permet de progresser plus facilement sur les thèmes importants comme la place de l’enfant dans la société, l’accès à l’éducation, la concientisation de la culture et de l’utilisation de l’eau, l’utilité du sport chez l’enfant comme outil de développement personnel, et plus largement la culture.

Ces années passées au Sénégal, autant que nos 20 ans de vie au Maroc, nous permettent aujourd’hui de penser et de mettre en oeuvre un concept d’unité éco-autonome tourné vers les populations marocaines.

Alors que le Royaume du Maroc se positionne comme étant le précurseur mondial avec une politique verte et la création de la première ville verte Benguerir, l’Association Fabienne souhaite mettre en place un concept d’unité verte eco-autonome au service des populations marocaines sans accès ni à l’eau, ni à l’électricité, ni à la santé et l’éducation.

La Route de L’eau 2018 va permettre de financer la création d’un puit d’une valeur de 20000€ :

  • 1500€ : Stockage de l’eau et rétention agricole

  • 2200€ – Equipement de pompage et pompe à bras

  • 2500€ – Livraison et installation de la pompe

  • 8000€ – Forage du puit : 100€/m linéaire

  • 6000€ – Assainissement de l’eau – Bio UV autonome en solaire

Hormis, la construction d’un puit, les infrastructures durables et vertes qui s’articulent autour, au sein d’une unité éco-autonome, représentent tout l’enjeu de cette Seconde Édition de La Route de l’Eau.

NOS PARTENAIRES

Voici les précieux partenaires de La Route de l’Eau 2018. C’est leur soutien qui a permis de réunir les fonds nécessaires à la construction d’un puits au Maroc.